Le château d'Urville

chateau d urville Dès 1285, Urville, à Pont à Chaussy, faisait partie de la seigneurie de Chaussy. Construit en 1568, le  premier château était protégé par quatre tours et des douves. De cette époque, on peut encore admirer  le colombier aux arcades muni d'archères canonnières, architecture très rare dans notre région. De  nombreux propriétaires s'y succédèrent dont le général Semellé, baron d'Empire en 1810 et le baron de   Sers en 1849. Guillaume II acquit le domaine en 1890 et Urville devint une de ses résidences d'été    préférées en Lorraine annexée. Il entreprit d'importants travaux de modernisation et construisit des    écuries pour cinquante chevaux. Accompagné de sa famille, il y séjourna 14 fois, pratiquant la chasse et  organisant des manœuvres. Actuellement le château auquel est associé la Ferme des Mesnils est  devenu le  Lycée Agricole depuis 1952 (EPLEA) et se visite lors des journées du patrimoine.

Le premier week-end de juin, la Société d'Horticulture de la Moselle et l'EPLEA organisent « le Printemps d'Urville » qui permet de découvrir l'univers des jardins à travers expositions, ventes florales et promenades.
http://www.jardinez.com

La maison de Clervant

maison clervantCourcelles était érigé autour de son château du 15ème siècle (emplacement de la maison de Clervant). En 1571, Claude Antoine de Vienne devient comte de Clervant, et de par son mariage avec Catherine de Heu, s'allie à une des plus anciennes familles patriciennes de la région messine. En 1557, il se rattache ouvertement à la religion réformée. Le premier temple huguenot est édifié à proximité du château en 1560 (dans une dépendance).

La population de Courcelles va se développer suite au refuge qu'accordera le comte de Clervant à tous les persécutés, venant de Lorraine ou de plus loin. Après avoir été détruit maintes fois, durant les guerres de religion puis par les Croates et enfin au moment de la révocation de l'édit de Nantes, un nouveau temple fut érigé en 1839 sur la route de Frécourt ; ce bâtiment toujours existant est nommé la « Stift ». Après la guerre de 1870, ce temple se transforme en « institut Victoria » pour les personnes âgées et l'ancien château devient un pensionnat pour jeunes filles qui sera plus ou moins à l'abandon après la guerre. Aujourd'hui, vous y verrez la Maison de Clervant, bâtiment entièrement rénové, unité de vie pour personnes âgées.

Sur un mur de la dépendance de la Maison de Clervant, se trouve une pierre gravée en allemand : « à cet endroit était située la première église des Huguenots de 1560 à 1685 ». Sur la porte de Clervant, on peut lire « oritur ex favilla » ( renait de ses cendres) 1588 : mort du comte de Clervant , destruction du château et du temple par le Duc de Guise :1903, construction du pensionnat sur les ruines du château et des anciens temples.

Les 2 écussons sont les blasons de la famille de Vienne et de la famille de Heu.

L'église Saint Rémi

EGLISEAu début du 16 ème siècle, Chaussy compte une petite église pour ses fidèles catholiques, sachant qu'à Courcelles, de l'autre coté du grand chemin, il y a bon nombre de protestants. Mais, suite à la Révocation de l'édit de Nantes, plus de 600 protestants habitant à Courcelles sont obligés d'abjurer et l'église catholique se révèle bien trop petite pour contenir tous ces nouveaux paroissiens. Ce n'est qu'aux environs de 1750 que la réfection et l'agrandissement de l'église seront entrepris avec beaucoup de difficultés financières. Une troisième extension aura lieu vers 1826; cette fois, l'édifice sera allongé par un nouveau clocher construit dans l'axe de la nef existante et l'église prendra son profil actuel. Vers 1814, l'écroulement de l'Empire et le passage de l'armée napoléonienne sur la grand route, « interminable cortège de blessés et de malades (typhus) » obligent en urgence la création d'un nouveau cimetière catholique. Un orgue neuf sera installé en 1875 (Dalstein-Haerpfer) dans l'édifice.

Le Temple de Courcelles Chaussy

temple

 Guillaume II, assistant au culte dans le temple des Huguenots, le trouva trop modeste pour lui et sa cour et décida la construction d'un temple impérial sur la place du village. Il fit appel à Paul Tornow, architecte de la cathédrale de Metz, qui proposa une architecture de style gothique reprenant les caractères du gothique flamboyant des XVèmes / XVIèmes siècles.

 Le temple fut inauguré le 17 octobre 1895. A l'intérieur, la pierre de Jaumont et le bois font alliance. La beauté et le travail du bois dans les plafonds, les galeries et le mobilier sont impressionnants. Dans le chœur, la loge du Kaiser fait face à la chaire richement sculptée et les vitraux magnifient ce lieu de culte.

 Le château de Landonvillers

CHATEAU LANDONVILLERSC'est Thomas du Chat, seigneur de Landonvillers, qui fit bâtir à la fin du XVI ème siècle le premier et sobre « châtelet » de style rennaissance. Souvent vendu ou transmis par héritage, il abrita jusqu'à la Révolution de nombreuses familles nobles. Au XVIIIème siècle, François Louis de Saint Blaise donna au village son blason « d'azur et d'argent ». Au XIX ème siècle, le député Joseph Bouteiller rebâtit entièrement l'ancienne demeure seigneuriale et aménagea un magnifique parc.En 1891, le riche industriel allemand John von Haniel acheta l'édifice et demanda au célèbre architecte Bodo Ebhardt de lui ériger un donjon carré et un beffroi élancé donnant au château son aspect médiéval actuel. Acheté en 1993 par Norbert Vogel, le château est ouvert au public en septembre et lors d'expositions. Il abrite la première collection d‘icônes d'Europe.

http://www.vogel-chateau.com